Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Hauteur limite légale
#51
Citation :... tu dis n' importe quoi, avec un certain aplomb il est vrai... redémonter une par une les âneries que tu as marqué ... Tu te contentes de faire un copier coller de lois ou de trucs que tu as trouvé sur internet, de faire une interprétation à ta sauce. ...
Voilà une opinion bien tranchée, mais qui agit comme un boomerang!

Citation :Donc cela sera ma dernière réponse à tes théories, à moins que tu me trouves un article de loi qui sort noir sur blanc l' altitude maximum autorisée.
Eh bien, il ne s'agit pas de trucs que j'ai trouvé sur internet, mais des lois et du code de l'aviation civile. Merci d'ouvrir ce site du ministère où il y a tous les liens à toutes les lois et à tous les règlements aéronautiques, y compris le SERA et ses compléments français.
http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/...rienne-rca

Les hauteurs de vol sont déterminées en premier lieu par l'article SERA 5005 f avec ses alinéas 1 et 2.
Il est complété pour la France par le FRA 5005 f 1-i qui applique l'arrêté bien connu du 10 octobre 1957.
Viennent ensuite plusieurs modulations, selon les aéronefs (helicoptères, ULM, planeurs, ballons, aéronefs non habités, ...), les conditions de vol (vol de nuit, ...).

Concernant les aéronefs sans personne à bord, plusieurs textes réglementaires existent qui apportent des prescriptions particulières :
Les règles additionnelles au SERA, à savoir FRA 5005 f1-ii et FRA 5005 f2-ii , l'arrêté du 24 décembre 2015 modifié le 30 mars 2017, et d'autres encore.
Ce dernier arrêté réglemente en limitant aux ballons libres et aux drones les hauteurs de vol des FRA cités ci-dessus, et en exclue les cerfs-volants.

Comment pourrait-on reconnaître cet arrêté qui exclue les cerfs-volants et réfuter les deux articles FRA 5005 f1-ii et FRA 5005 f2-ii ? Ou encore reconnaître le FRA 5005 f 1-i et pas les deux autres? Ce ne serait franchement pas logique.

Cette réponse n'est visiblement pas celle attendue.
Malgré tout il y avait l'interrogation sur le bien fondé d'affirmations qui ne font jamais référence à des textes réglementaires : hauteurs de vol maxi 50 m, ou 100 m, considérer le cerf-volant comme un obstacle et pas comme un aéronef, etc... La réponse est claire, tout cela est entièrement faux.
Et pour savoir ce qui concerne la hauteur de vol cerf-volant dans la réglementation, là aussi une réponse est apportée : A ce jour je n'ai pas recensé d'autres textes.

A propos des plans de vol, je reconnais très volontiers que ce n'était pas le bon terme, il y a de nombreuses dérogations, déclarations, ou autorisations, et les plans de vol au sens de PLN, FPL, etc sont réservés et obligatoires à certaines catégories d'aéronefs. Autant pour moi, j'aurais dû parler de notification ou plus, en l'absence des dérogations prévues par le code de l'aviation civile.

Citation :(il ne dit pas que des âneries)
Ah, merci quand même, ça m'a bien fait rire!
Maintenant, si quelqu'un a quelque chose d'autre de rationnel et étayé à proposer, je suis preneur.
Bons vols à toutes et à tous.
Répondre
#52
Comme je le disais plus haut :
Citation : Donc cela sera ma dernière réponse à tes théories, à moins que tu me trouves un article de loi qui sort noir sur blanc l' altitude maximum autorisée. A ce jour il n' en existe pas.
Ceci afin de ne pas faire perdre du temps à personne.

Bonne journée, je m' en vais de ce pas déposer un plan de vol pour mon cerf volant.
HQ Sport 2 m monofil
Répondre
#53
(25/11/2003, 18:05)mamaroro a écrit : Perso, j'ai deja envoyé un cv avec 1000 metres de fil. et oui ca fait loin, mais c'est carrement plus sportif...
100 metres, c'est pas grand chose non? Au moins, on risque pas de s'envoler en france...

OUPS, et moi qui me fait des nœuds au cerveau pour ne pas dépasser la limite légale des 150 m en sachant combien de ligne est déroulée à quelques mètres près via des fanions tous les 50 mètres et une applications qui en donnant l'angle et la longueur de ligne vous donnera un aperçue de la hauteur, ... 280 m peuvent suffirent pour les plus mauvais cerf-volants alors qu'un Delta Conyne Alpine que vous trouverez au magasin Bilboquet de Vannes, lui il va grimper très haut largement plus haut que les 50° d'angle de vol si on sait le régler. Avec 180 m de ligne mon CV monte au-dessus du palier des 150m autorisés par chance ma nacelle lui fait perdre de la hauteur pour redescendre en-dessous de par la courbure appliquée à la ligne du fait de son poids.

Il est vrai que je dirais pas non si lors d'un festival la limite autorisée était remontée temporairement à 500m (par ce que les organisateurs auraient demandés cette autorisation à la préfecture et/ou la DGAC), histoire de faire une vidéo panoramique de là-haut, mais alors avec un tandem de Delta Conyne pour être certain de grimper si le vent est limite car çà serait vraiment une occasion très rare voir impossible à obtenir en France sauf pour des chercheurs faisant des tests, ... donc tombant sous le coup des lois concernant l'expérimentation.

En respectant les règles on prends moins de risque de se faire interdire de partout comme pour les pseudos drones, même pour un vol de nuit j'ai prévu un éclairage normalisé pour la navigation d'aéronef non habité en respectant les feux vert et rouge visible sur une plage de 110° et 140° pour le feu de position blanc à l'arrière (demandé par la DGAC. A ce système minimal obligatoire j'ai ajouté un flash stroboscopique permanent blanc vers orienté vers le ciel, et un orange commandé comme les feux de navigation pour les allumer dès la tombée de la nuit. Le flash stroboscopique orange est visible dans toutes les directions, il est en fait blanc et inséré dans un catadioptre orange de roue de vélo visible à la moindre lumière qui le frappe.

Si la marie interdit le vol, je prends le temps de demander, pourquoi, où j'ai le droit en expliquant bien que c'est un monofil pour faire des images dans le respect des droits d'auteur, des autres sans prendre le risque de filmer dans les parties privées des propriétés, ce qui m'a ouvert des portes ou plutôt des accès temporaires aux terrains.

S'il vous plaît respectez les règles et les lois concernant les aéronefs non habités à savoir plus de 10 Km d'un aéroport, pas au-dessus des routes et voies ferrées en respectant les zones privées, les curieux (pour leur sécurité) sans parler de toutes les situations pouvant en cas d'incident ou de risques pour autrui engendrer des situations des plus déplaisantes?

Ne survolez pas le public en ville rien en-dessous et personne c'est mieux, évitez les images sur les parties privées même un château visité peut refuser de vous autoriser à faire des image (en demandant avant, surtout si le lieu est visité c'est une bonne PUB pour eux).

Un peu de bon sens suffira à faire perdurer les autorisations pour nos pratiques avec des cerf-volants, ne faisons pas n'importe quoi n'importe comment pour se plaindre ensuite des interdictions !!!

NB : Voici juste un petit extrait des lois concernant les aéronefs sans personne à bord.
1- L'aéronef évolue à une hauteur inférieure à 50 mètres au-dessus de la surface. Toutefois, cette limitation de hauteur est portée à 150 mètres au-dessus de la surface ou à 50 mètres au-dessus d'un obstacle artificiel de plus de 100 mètres de hauteur lorsque la masse de l'aéronef est inférieure à 2 kilogrammes.
3- L’aéronef évolue à une hauteur inférieure à 150 mètres au-dessus de la surface ou à 50 mètres au-dessus d’un obstacle artificiel de plus de 100 mètres de hauteur.


[Image: regles_aire-approche-finale.png]

[Image: regles_piste-moins-1200.png]

[Image: regles_piste-plus-1200.png]
Bonne fin de journée, bon vol
Répondre
#54
Bonjour, peux tu me donner une référence de cet article concernant les aéronefs sans personne à bord ? Si c' est le même que l' on rabache depuis le début de ce post, il ne s' applique pas aux Cerf Volants.
HQ Sport 2 m monofil
Répondre
#55
Etant organisateur de festival , et ayant demandé par courrier recommandé a la DGAC les limites légales , l'autorisation de dépasser le pseudo plafond des 50m et le droit de faire un vol de nuit , j'ai eu une discussion avec le représentant de la DGAC de Rennes par téléphone

il m'a tout de suite déclaré que les cerf volants ne sont pas de sa juridiction , qu'a sa connaissance il n'y a pas de limite qui serait issues de leurs règlements et que même si il trouvait ça "très joli" il s'en foutait un peu dans le cadre professionnel

et a rajouté que ça ne serait pas de bol qu'un avion se prenne dans un fil de cerf volant, mais que ça ne risquait pas grand chose si ça arrivait
(sur ce point je suis pas aussi tranché, quand on voit les surfaces parfois en l'air et la résistance des lignes utilisées)

nous nous sommes mis d'accord : tous les ans je leur fait un courrier recommandé pour leur signaler le festival, mais je n'aurais aucune reponse.....
JoJo RM+2+2.5+3+3.5+4+5+6+7+8+10+12  RM-10 light pour le buggy
reactor1 2.2 et 3.8 pour le jump et les gamins
venom 2  10/13/16 + north race ltd 2010 pour le kitesurf
revo sle + plusieurs revo souris std et ventilés
Les Journées du Vent de Penvins   les Vendredi 13 Samedi 14 et Dimanche 15 juillet 2018
Répondre
#56
Bonjour,
Je te remercie beaucoup de cette réponse. En espérant qu' une bonne fois pour toutes, ceux qui inventent des reglements ou les interpètent à leurs façons, se renseignent un peu plus la prochaine fois au lieu de dire des âneries (voir les posts plus hauts) .

Les dégats consécutifs à un choc cerf volant / avion ou hélicoptères sont à mon avis à prendre au sérieux. Déjà pour le cerfvoliste, les blessures peuvent être importantes, et pour l' avion, si par malheur cela se coince sur l' hélice ou une gouverne...

S' il n' y a pas eu de reglement à ce jour concernant l' altitude maximum d' un cerf volant, c' est qu' il n' y a eu aussi à ce jour pas de problème. Donc faisons en sorte d' être raisonnable pour que cela dure.
J' ai déjà vu un Ulm nouvelle génération passer à au moins 200 km / h à 100 m sol, donc bien en dessous de la hauteur limite légale et raisonnable pile à l 'endroit ou je volais, juste après un vol, mon cerf volant venait d' être rangé. A cette vitesse là, à même hauteur un pilote ne voit pas un cerf volant type delta.

C' est bien de prendre contact avec la DGAC, ne serait ce que pour prévenir les pilotes avions / hélicos, via un notam qui a du être publié le temps de la manifestation.

Il suffit de voir la reglementation concernant les drones, qui a été pondue suites à quelques imbéciles qui se croyaient tout permis, et qui pénalise l' immense majorité des pilotes raisonnables et respectueux.
HQ Sport 2 m monofil
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)